l’AOP Cornouaille a 20 ans.

l’AOP Cornouaille met cette année en bouteille sa vingtième cuvée. Ce cidre est encore assez confidentiel et est surtout connu des amateurs attiré par son équilibre amertumé unique, une spécificité qui lui permet d’ouvrir les portes à de nombreuses expériences gustatives. Pour autant, il s’est forgé au fil du temps une solide réputation d’excellence, mais handicapé par une fragilité inhérente à un cahier des charges intransigeant sur le respect d’un process issu de la tradition, il est confiné au cercle des initiés. Depuis plusieurs années cependant les cidriers de l’Appellation expérimentent une technique d’affinage avant mise en marché qui leur permet de proposer une cidre à la résistance (aux transports en particulier) accrue, équivalente à celle de nombreux vins pétillants. l’AOP Cornouaille peut donc maintenant s’ouvrir à un public, d’amateurs de cidre de haute qualité, bien plus nombreux.

AOP, un signe de qualité incontestable.

L’Appellation Origine Protégée désigne un produit dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées selon un savoir faire reconnu dans une même zone géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. À l’origine, il y a la création en 1935 par le Gouvernement Français des vins d’Appellation Origine Contrôlée. Après l’extension en 1988, des compétences de l’Institut National des Appellations d’Origine, aux cidres et apéritifs à base de cidre, les producteurs de Cornouaille obtiennent en mars 1996, l’Appellation Origine Contrôlée pour leur cidre.

En 1992, la réglementation européenne établit des règles relatives à la protection des appellations d’origine et des indications géographiques. Depuis 2009, l’AOP concerne tous les produits européens dont la production, la transformation et l’élaboration sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier. L’AOP protège le nom du produit dans toute l’Union européenne et depuis janvier 2016, le symbole AOP doit figurer sur l’étiquetage des produits concernés.

On trouvera sur ce blog, à la page http://www.macgleo.com/blog/aire-dappellation/ une carte de la zone d’appellation et à la page http://www.macgleo.com/blog/aromes-et-saveurs-du-cornouaille/ un résumé de la typicité de l’AOP Cornouaille.

Les pommes à cidre de l’AOP Cornouaille.

Pour faire un bon cidre, il faut de bonnes pommes à cidre. La Cornouaille compte un grand nombre de variétés originales de très grande qualité. Or si le fruit a suffisamment de caractère, il donnera naturellement des jus aux arômes et aux saveurs caractérisées. La liste ci-dessous donne quelques pommes à cidre utilisées en Cornouaille.

La Beleien, originaire de Fouesnant est une douce au jus très coloré et très sucré.

La C’hwerv-brizh de Fouesnant est une douce-amère à la très belle amertume.

La C’hwerv-ruz-mod-kozh de Fouesnant est très amère et donne un beau caractère aux cidre.

La Dous-bloc’hig est une douce dont le jus adoucit et parfume les cidres.

La Dous-moen de Clohars-Carnoët est une douce très riche en sucre.

La Dous-koed-lignez de Baud est une excellente douce.

La Guillevic de Baud est une pomme acidulée qui peut donner un bon cidre mono-variétal.

La Jambi de Plovan est amère et fut longtemps une référence en Pays Bigouden.

La Kermerrien de Clohars-Carnoët est une douce-amère a l’amertume bien présente.

La Marie-Menard de Matignon est une amère réputée pour sa saveur rugueuse.

La Prad-yeot de Plomelin est une douce-amère aux jus moyens, mais constants.

La Stang-ruz de Locunolé est une amère réputé pour sa puissance.

La Ti-punch de Rosnoën est une douce-amère particulièrement productive.

La Troajenn-hir de Benodet est une douce réputée pour ses parfums et la couleur de son jus.

Quelques notes de dégustation.

Vergers de Kermao (Gouesnac’h) AOP Cornouaille (Récolte 2015)

À l’ouverture il manifeste une belle pression et fait une agréable sonorité. Au service l’effet de mousse est juste comme il faut. À l’œil il propose un bel orangé parfaitement limpide avec un ballet animé de fines bulles. Une présentation flatteuse. Le nez est moyennement puissant, mais il ne faut pas chercher longtemps pour trouver de la pomme, des fleurs et des épices bien dosées. C’est fin et élégant. Si la bouche manque un peu d’amertume aux yeux des puristes, elle est superbement équilibré et donne à retrouver les sensations annoncées au nez. la fin de bouche est fruité avec une petite trace d’acidité. Un très beau cidre de dégustation.

Cidrerie de menez-Brug (Beg-Meil) AOP Cornouaille (Récolte 2015)

À l’ouverture, on sent une bonne pression et au service l’effet de mousse est simplement parfait. À l’œil il est très beau avec un orangé affirmé et limpide. Les bulles sont idéalement fines et limpides. Une bien belle présentation. Le nez est relativement peu puissant, mais la palette est magnifique avec des fruits bien mûrs, des fleurs et du miel, c’est très charmeur. la bouche propose un bel équilibre et un beau voyages de saveurs avec juste la pointe d’amertume caractéristique des cidre fouenantais. La finale est également dans la typicité, ample et fruitée avec juste la petite trace d’astringence qui appelle le verre suivant. Un belle illustration de l’AOP Cornouaille que l’on apprécie en dégustation et sur la table.

Au pressoir du Belon (Riec sur Bélon) AOP Cornouaille (Récolte 2015)

À l’ouverture, la pression est maximale, mais rien ne dépasse le goulot. Au service la mousse est généreuse et s’estompe rapidement. Dans le verre, cela pétille gaiement et l’orangé est légèrement voilé. Le nez est mesuré et très floral, un peu tourbé et s’ouvre sur des arômes de pomme fraiche et d’agrumes. En bouche, la texture est assez crémeuse, la sensation un peu sèche, avec des tanins bien présents et une longue rétro-olfaction florale, fruitée, tourbée et assez complexe. Un très bon cidre, bien dans la typicité de l’AOP Cornouaille avec juste un petit bémol pour la présentation.

Ruz – Cidre Melenig (Elliant), AOP Cornouaille (récolte 2015)

Unique cidre bio de cette sélection, le Ruz de Melenig est un cidre pour la table. Au service, la pression est assez faible et la mousse est plutôt mesurée. la robe est pâle, limpide et le verre reste longtemps animé de bulles fines aux doux mouvements. Le nez est assez singulier et sans fioritures avec de la pomme tapée, de la cire un peu de tourbe. En bouche les tanins sont bruts et l’amertume puissante qui laisse une sensation de peau de pomme mâchonnée. L’ensemble est relativement trapu. Il comblera les amateurs de cidre à l’ancienne et appelle avec évidence la table du repas.

Manoir du Kinkiz (Ergué Armel), AOP Cornouaille (Récolte 2015)

À l’ouverture, la pression est forte, mais il n’y a pas de débordement. Au service la mousse est belle et s’estompe vite. Dans le verre les bulles fines et parfois grosses mettent beaucoup de vie, la robe est pâle, le tout pour un bel effet sur la table. Le nez assez puissant semble un peu évolué et il faut attendre un instant pour que s’expriment les fruit. En bouche il est bien équilibré avec une dominante amertumée tempérée par une amplitude mesurée. La fin de bouche est agréable et bien fruitée. Un bon cidre à déguster entre amis au retour d’une après-midi sur la côte.

Cidres Le Brun (Plovan), AOP Cornouaille (récolte 2014)

La pression est moyenne à l’ouverture et l’effet de mousse au service reste un peu mesuré. Jaune orangé avec de beaux reflets oranges, il habille joliment le verre avec une limpidité animée de fines bulles. Le nez, moyennement puissant, est doux avec des notes de pommes fraîches et de bananes. En bouche il est équilibré, ample avec une petite une pointe d’acidité qui se prolonge agréablement. Typique de l’ouest de la Cornouaille (Pays Bigouden), son l’amertume contenue le destine à l’usage traditionnel du cidre.

En attendant la 20ème cuvée

Les dégustation de la nouvelle cuvée ne devraient pas changer ces quelques fiches de façon conséquente. Il nous faut cependant attendre encore un peu car l’élaboration d’un AOP Cornouaille est régie par un cahier des charges qui ne permet pas de gagner du temps, bien au contraire. Cependant les embouteillages vont bon train et, à ce que nous avons pu en juger, la vingtième cuvée devrait être à la hauteur des attentes.

On trouvera sur le site du Cidref http://www.cidref.fr de plus amples informations tous les producteurs Cornouaillais.

21. avril 2017 par mark
Catégories: Cidre | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *