La dégustation de la nuit de kalanna*

Avec quelques amis, nous avons commencé la soirée par une dégustation de cidres blancs désormais connus sous le nom de « Guillevic », un exercice intéressant car le produit s’accorde à merveille avec les amuse-bouches et offre l’avantage d’être peu alcoolisé ce qui ne compromet en rien la suite des agapes qui en la circonstance se prolongent fort avant dans la nuit.

Un cidre blanc est généralement élaboré à partir de la pomme Guillevic, une variété originaire de Baud qui s’est imposée comme la pomme acidulée des vergers bretons et dont le jus acidulé et très clair permet ce type de cidre.

Guillevic est la francisation de gilvig, un mot breton parfois utilisé pour désigner le guillemot (ou le macareux), mais dans le langage courant guillemot se dit beg-hir et macareux boc’han. La variété doit probablement son nom à son inventeur, le patronyme Guillevic est en effet fréquent dans le pays vannetais (Morbihan), le plus connu étant le poète Eugène Guillevic, originaire de Carnac.

Nous avions donc un Royal Guillevic Label Rouge de chez Le Guerroue, une Cuvée Blanche du kinkiz et le nouveau cidre Cristal de chez Kernev. Nous aurions du disposer d’un Guillevic de Menez Brug (qui aurait parfaitement tenu sa place), mais les prémices de la soirée en avaient épuisé les réserves.

Nous n’avons pas désigné de vainqueur, ni l’heure ni la circonstance ne s’y prêtaient, mais avons commenté et compare les uns et les autres avec sérieux. Il faut préciser qu’il y avait dans la compagnie un gourmet dont les commentaires sur les traditions culinaires bretonnes font autorité, des montagnards (de nos montagnes à nous) habitués des réunions gourmandes et des Bretons de l’est (du pays nantais) dont la grande connaissance des muscadets et vins nantais est nourrie des meilleures sources.

Comme en toute bonne dégustation, nous avons d’abord juge de la présentation. Les femmes ont aimé la petite touche rosée du Kernev, les gourmands les tonalités paille-claires, joyeuses et animées du Royal Guillevic et les esthètes l’impeccable présentation de la cuvée blanche du Kinkiz.

Au nez, l’assemblée s’est accordée pour constater que le fruit et la fleur dominaient. Si le Kernev s’est révélé plus frais, plus vif et acidulé, le Guerroue moins expressif et tout en douceur présentait une palette d’arômes plus large. La cuvée blanche s’est distinguée par un équilibre et une complexité ou poires et épices le disputaient à la pomme.

Ces impressions se sont confirmées en bouches ou l’on perçoit bien la finalité des produits. Le Kernev, cidre d’apéritif dans l’air du temps, est une réponse intéressante a l’offensive de plusieurs agro-industriels du cidre, de Bretagne orientale et de Normandie. Il tient son rang, correspond bien a son moment de consommation et profitera rapidement d’une bonne distribution.

Le Royal Guillevic est un beau produit agréable et charmeur qui avec son Label Rouge à réussit à imposer le terme Guillevic pour désigner ce type de cidre. Il est fidèle à son concept et rencontre à chaque fois le même succès. C’est l’archétype du cidre doux acidulé toujours plaisant et agréable. Il n’est cependant pas toujours facile de s’en procurer, mais les volumes produits ne justifient peut-être pas une distribution à grande échelle.

La Cuvée blanche du Kinkiz est d’une autre philosophie. C’est un cidre exclusif qui n’est produit que les années ou la qualité des fruits le permet. On peut affirmer qu’il s’agit d’une performance du producteur qui y met toute sa passion et son talent. Le résultat est impeccable et superbement homogène. Toute l’assemblée s’est enthousiasmée et en à commente, sans longue réflexion, l’équilibre des saveurs et la belle palette aromatique. Le revers est que ce cidre est évidemment très rare. Il ne faut donc pas hésiter à s’en procurer, même si cela a un certain coût, lorsque s’est possible.

Cette petite expérience, avec des convives qui n’étaient pas prévenus, à été très bien accueillie. Après l’étonnement de ce choix, tout le monde s’est accordé sur sa justesse. Nous avons passe un agréable et long moment qui nous a parfaitement mis en appétit pour la suite, sans altérer le moins du monde l’efficacité de nos papilles (cela valait également la peine car la suite fut délectable). Or c’est exactement ce que l’on attend d’un avant-repas.

* Kalanna : Étrennes ou nouvel-an

On trouvera sur le site (www.macgleo.com/Pommes) une rapide présentation de la variété Guillevic.

13. janvier 2013 par mark
Catégories: Cidre | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.