Geographie du cidre en Bretagne

Les cidres bretons sont traditionnellement classés en six zones qui sont la Cornouaille, la vallée de la Rance, le Morbihan, le Trégor Goëlo, Le pays de Dol et le Pays de Vilaine.

En y regardant de plus près (cette carte est établie après recensement de 82 ateliers de cidrerie, hors production domestique), on constate que le sud de la Cornouaille et une zone au nord de l’axe Rennes Saint Brieuc, présentent une certaine densité d’ateliers. Le reste de la Bretagne montre un maillage plus diffus.

Note : La liste ne comprend que trois maisons proposant pour partie du cidre industriel. Si ces productions représentent des volumes très importants, toutes les autres cidreries proposent du cidre pur jus, c’est à dire élaboré uniquement à partir de pommes à cidre.

S’agissant de la Cornouaille cidricole, seul terroir en Appellation Origine Protégée du cidre en Bretagne, on pourra se reporter au site macgleo.com qui lui est consacré ou au site du Cidref.

Concernant les autres régions, il y a évidemment des ensembles qui se dessinent. D’une manière générale, les cidres sont plus orangés et plus amers à l’ouest, tandis qu’à l’est il sont plutôt dorés et acidulés.

Cette remarque est toutefois infirmée par la diversification des offres des ateliers qui proposent aujourd’hui non seulement du cidre doux, demi sec, bruts et parfois extra sec, mais également des cuvées plus ou moins acidulées ou plus ou moins douces. Témoins de cette tendance, le cidre Guillevic, spécialité du Morbihan, est maintenant produit, hors appellation et dans une formulation différente, sur d’autres zones.

On notera que les installations récentes d’ateliers de cidrerie sont plus nombreuses dans les zones touristiques où il est relativement plus facile d’écouler sa production en vente directe à la propriété.

Les cidres acidulés sont présents de façon diffuse dans l’est de l’Ille et Vilaine et dans le nord de la Loire atlantique (le sud de ce département produisant du Muscadet qui est historiquement la première Appellation Origine Protégée de Bretagne).

La vallée de la Rance constitue un bassin de production bien identifié où le cidre présente traditionnellement une amertume un peu plus marquée et une couleur plus soutenue.

Cette typicité est approchée, avec plus ou moins de nuances, par les cidres des Côtes d’Armor qui forment un ensemble important, inégalement réparti avec des ateliers plus nombreux dans l’est.

La zone de production du Guillevic tient une place particulière. Il s’agit d’un espace étalé sur le sud du Morbihan où un petit groupe de cidriers produisent un cidre Label Rouge original. Hors de cette production de haute qualité, les cidres du Morbihan, d’implantation diffuse, présente des typicités plus ou moins influencées par celles des bassins de production qui leur sont géographiquement proches.

Hors ces ensembles, il existe ici ou là de très bons ateliers dans le centre surtout le nord ouest de la Bretagne.

11. septembre 2012 par mark
Catégories: Cidre | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.